JOURNAL DANS LA VIE D'UN PRODUCTEUR DE CACAO EN SIERRA LEONE

Je m'appelle Michael Kanneh et j'ai 29 ans. Je vis dans la ville de Jojoima, dans la chefferie de Malema en Sierra Leone. Cette ville est au pied de la forêt tropicale de Gola, reliant à la fois la Sierra Leone et le Libéria par une immense bande de forêt tropicale humide. J'ai grandi dans cette ville, ainsi que dans la ville de Kenema, donc je connais bien cette région.  

Je suis marié. Le nom de ma femme est Mamie Michael et nous avons un fils de 4 ans, Jiamiru Kanneh. En septembre, il ira à l'école pour la première fois. Ma femme étudie la gestion d'entreprise à l'université de Kenema.

Photo 1 : ma femme et mon enfant Jiamiru, ainsi que les enfants de mon frère.
Je suis au milieu et à côté de moi se trouve mon père.

Nous vivons dans une maison avec des cousins, nièces, oncles. Une grande famille sous un même toit. Ce n'est pas idéal car il y a beaucoup de monde et il n'y a pas tellement d'espace, mais la bonne chose est que ma famille aide à la ferme quand j'en ai besoin.

Je suis producteur de cacao. Mon terrain fait 4 acres et compte environ 1 600 cacaoyers. Les arbres me donnent 7 sacs de 57 Kg chacun par saison de cueillette, soit de juillet à mars. Près de 400 Kg de fèves ce qui me donne un revenu d'environ 760 €. C'est plus de 75% de mon revenu total. Ce n'est pas assez. Les rendements sont faibles car beaucoup de mes arbres sont vieux. Je pense à environ 40 ans.

En plus du cacao, j'ai aussi du café, du manioc et de l'huile de palme. Je le vends localement sur le marché. Quand ce n'est pas la saison du cacao, cela nous rapporte des revenus, mais le cacao est ma principale source de revenus.

La terre m'appartient. Je l'ai eu de mon père il y a 8 ans. Il était aussi producteur de cacao comme mon grand-père l'était, et mon frère l'est. Ils m'ont appris tout ce que je sais sur la culture du cacao aujourd'hui. Quand j'avais 18 ans et que j'avais terminé mes études, je les ai rejoints sur la terre, parce que je voulais apprendre l'agriculture. Je suis fier d'avoir maintenant ma propre ferme.

Je suis membre de la Malema Cocoa Farmers Association, une coopérative qui travaille avec GRC et RSPB localement, et Gaïa Cacao aux Pays-Bas.

Photo 2 : moi et mes cacaoyers. J'ai 4 acres de terrain avec environ 100 cacaoyers.
Cela me donne 500 kg de haricots par an.

Mes journées se ressemblent généralement. Je me lève tôt pour soutenir ma femme et ma famille à la maison. Puis à 9h00, je marche jusqu'à la ferme qui se trouve à environ 45 min. L'après-midi, je retourne à la maison pour déjeuner avec ma famille.

Le soir, je retourne généralement à ma ferme pour voir si personne ne vole mes récoltes. Je ne parle pas des gens, mais des animaux et des singes ! C'est la réalité de la vie dans la forêt tropicale. Les animaux viennent dans les fermes et mangent des cabosses de cacao mûres. C'est un vrai problème. Alors, j'ai mis une maquette de vêtements, pour les faire fuir. Je marche beaucoup jusqu'à la ferme. Si j'avais une moto, ce serait plus simple. La prochaine fois je vous en dirai plus sur ma vie.

Fond:
La vision du parc national de la forêt tropicale de Gola est d'agir comme un catalyseur pour la paix, la prospérité et la fierté nationale en Sierra Leone, en veillant à ce que ses habitats d'importance mondiale, sa riche biodiversité, ses services environnementaux et le paysage au sens large soient conservés et que les communautés voisines soient actives. gardiens de l'environnement de la base de ressources naturelles qui sous-tend et améliore les moyens de subsistance des agriculteurs. 

Cette vision ne peut réussir que si des moyens durables peuvent être trouvés pour soutenir les communautés locales et la conservation de la forêt. Une initiative pour y parvenir consiste à créer une entreprise de cacao financièrement viable et respectueuse de l'environnement dans le paysage du Grand Gola.

GRC et RSPB sont les partenaires locaux sur le terrain qui travaillent avec le groupe d'agriculteurs MALEMA et d'autres groupes. Gaïa Cacao est leur partenaire supervise, vendant les fèves de cacao de ce projet aux fabricants de chocolat de la fève à la barre en Europe et aux États-Unis, dans le cadre d'une stratégie visant à augmenter les revenus des producteurs de cacao de la région.

Les haricots sont actuellement à Amsterdam. Intéressé à essayer? Envoyez un e-mail à info@gaiacacao.com.

Gaia Cacao est une agence spéciale dédiée à la croissance du marché du bon cacao durable. Ils s'approvisionnent et vendent des haricots, offrent une logistique aux exportateurs et aux coopératives et forment les agriculteurs. Gaia Cacao est basée à Amsterdam, au cœur du secteur du cacao, et a été fondée en 2019 par Marika van Santvoort et Mariana De La Rosa.

Article fourni par Marika van Santvoort dans le cadre d'une série sur le quotidien d'un producteur de cacao

Laisser une réponse

vecteur de cacao

Bulletin

fr_FRFrench