séchage des fèves de cacao

LA CTE D'IVOIRE RÉAFFECTE LES EXPORTATIONS DE CACAO APRÈS QUE LES ACHETEURS LOCAUX SONT À COURT TERME

Le régulateur du cacao de Côte d'Ivoire, Le Conseil du Café-Cacao (CCC) a été contraint de réaffecter la moitié des 320 000 tonnes de cacao destinées à l'exportation par les entreprises locales après qu'elles semblaient incapables de gérer le volume.

La volonté du gouvernement est que les nationaux soient de plus en plus intégrés dans le système de vente, mais nous avons besoin d'exportateurs sérieux qui peuvent faire le travail

Yves Koné – Directeur général CCC

La CCC devra peut-être faire preuve d'une plus grande diligence financière si elle souhaite à l'avenir attribuer des contrats d'exportation à de plus petites entreprises.

Au final, seules 161.000 tonnes ont été données aux exportateurs locaux, mais cela représente tout de même environ 10% de la principale récolte du pays, ce qui n'est pas négligeable.

Le régulateur veut intervenir sur le marché car il a identifié à juste titre qu'il n'est pas assez compétitif. Cinq entreprises internationales contrôlent actuellement la majorité des exportations, ce qui leur donne un pouvoir disproportionné dans les négociations sur les prix.

Kone a déclaré que les entreprises locales doivent « apprendre le métier aux côtés des multinationales ». 

Le régulateur espérait à l'origine que les entreprises locales récupéreraient 20% de l'allocation, créant ainsi une base plus large d'acheteurs potentiels qui, espèrent-ils, se traduiront par un marché plus sain pour leur cacao.

Auteur

  • Nick Baskett est le rédacteur en chef de Bartalks. Il est titulaire d'un diplôme du Financial Times en tant que directeur non exécutif et travaille comme consultant dans plusieurs secteurs. Nick a possédé plusieurs entreprises, dont un restaurant et un café primés en Macédoine du Nord.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

vecteur de cacao

Bulletin

fr_FRFrench