Cacao Cultiver

LES ARRIVÉES DE CACAO EN BAISSE AU PORT DE CÔTE D'IVOIRE À LA FIN DE LA GRÈVE DES DOCKEURS

Les dockers de San Pedro, l'un des deux principaux ports de Côte d'Ivoire, avaient arrêté le travail lors d'une grève en cours du 31 octobre au 6 novembre après que les dockers aient refusé de décharger les camions, empêchant les exportateurs de transporter le cacao.

Selon Amidou Sylla, l'un des meneurs de la grève, les travailleurs du port ont pleinement repris le travail lundi. Les travailleurs sont parvenus à un accord avec les exportateurs, le régulateur et les autorités à la fin de la semaine dernière pour augmenter la redevance par sac au-dessus de l'offre précédente de 50 CFA.

Les dockers avaient demandé aux exportateurs d'augmenter leurs salaires de 30 francs CFA à 105 francs CFA ($0.1598) par sac et avaient initialement refusé une offre de certains petits exportateurs pour une augmentation à 50 francs CFA.

L'accord visant à augmenter la redevance par sac à plus de 50 francs CFA semble avoir été conclu, mais le chiffre exact n'a pas été divulgué.

La grève a commencé le 24 octobre, a ensuite été suspendue pendant trois jours et a repris le 31 octobre. Seul le port de San Pedro a été touché, tandis que le deuxième port principal à Abidjan a continué comme d'habitude.

Amidou Sylla, le leader de la grève, avait déclaré que "seuls les petits exportateurs ont proposé cette augmentation alors que les grandes entreprises qui ont de gros volumes n'ont fait aucune offre, nous ne retournerons donc pas au travail". Mais il semble qu'ils aient dû accepter une somme inférieure à ce qu'ils souhaitaient.

Les exportateurs craignaient que les retards n'affectent la qualité du cacao, qui est stocké sans protection contre la chaleur et la pluie à l'arrière des camions, il y a donc eu des pressions des deux côtés pour résoudre l'accord.

Le moment n'est pas idéal. Novembre et décembre sont le pic d'activité pour nous.

Un exportateur anonyme à San Pedro (source : Reuters)

Un exportateur d'Abidjan a déclaré que son entreprise avait maintenant deux semaines de retard en raison des grèves, alors qu'il tentait de rediriger ses livraisons depuis son usine de San Pedro.

photo par KokoDZCC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons

Auteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench